Plug-ins Éditeurs de contenu 

(+213) (0) 55316611

Le laboratoire de recherche « Eau, Roche et Plantes » est une entité de recherche de l’Université Djilali Bounaama de Khemis Miliana crée par arrêté ministériel N°303 du 03 décembre 2003 dans le cadre du décret exécutif n° 99-244 du 31 octobre 1999.

Le laboratoire de recherche « Eau, Roche et Plantes » est un laboratoire de recherche à caractère pluridisciplinaire. Il regroupe essentiellement des spécialistes dans le domaine des sciences de l’agronomie, biotechnologie, microbiologie et l’environnement. Le terrain d’investigation de laboratoire couvre le bassin versant du Chéliff au sein duquel on retrouve les plaines du Chéliff qui sont connues, par excellence, comme étant des régions à haut potentiel agricole où se pratique une agriculture intensive avec plusieurs périmètres irrigués et dont les conséquences sur la dégradation de la ressource naturelle a atteint des stades avancés mettant en danger à la fois les écosystèmes naturels et agricoles.

La pluridisciplinarité des chercheurs est mise à profit du laboratoire pour traiter diverses problématiques à la fois différentes et complémentaires en s’intéressant à l’étude de la biodiversité de la région et à sa protection et  au développement d’une agriculture productive, durable et respectueuse de l’environnement. Cette entité de recherche trans-disciplinaire met l’accent sur l'intégration des nouvelles biotechnologies dans l’amélioration génétique des plantes et leur adaptation aux stress environnementaux, de la qualité et la sécurité des productions végétales, de la valorisation des ressources végétales et de l’amélioration de la productivité et de la qualité des productions des plantes de grand intérêt agro-économique.

Objectifs de recherche scientifique et de développement technologique 

 

  • La participation active au développement de la recherche scientifique dans le domaine de l’agriculture et développement durable ;
  • La réalisation et l’expertise de projets de recherche nationaux et internationaux ;
  • La contribution à la formation par et pour la recherche (accueil et encadrement de doctorants, étudiants en 2ème année master, etc.) ;
  • La diffusion et la valorisation des résultats de la recherche par l’organisation de colloques, séminaires, publications scientifiques, etc. ;
  • La contribution à l’acquisition, à la maîtrise et au développement de nouvelles connaissances scientifiques et technologiques dans le domaine l’agriculture et développement durable ;
  • Le développement de collaborations de recherche nationales et internationales ;
  • La contribution à la mise en place de réseaux thématiques de recherche ;
  • Le développement de collaborations et partenariat avec le secteur socio-économique.