Vol 02 - No 1 (janvier 2018) 

(+213)0 27 66 94 42


( ! ) Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in C:\SiteUKMORIG\www\LABORATOIRES\PRAVDURN\templates\dd_clinic_100\library\Designer\Content\SingleArticle.php on line 198
Call Stack
#TimeMemoryFunctionLocation
10.0006409032{main}( )...\index.php:0
20.36285120288Joomla\CMS\Application\SiteApplication->execute( )...\index.php:49
30.36285120288Joomla\CMS\Application\SiteApplication->doExecute( )...\CMSApplication.php:196
40.54059022032Joomla\CMS\Application\SiteApplication->dispatch( )...\SiteApplication.php:233
50.55359355400Joomla\CMS\Component\ComponentHelper::renderComponent( )...\SiteApplication.php:194
60.55559373304Joomla\CMS\Component\ComponentHelper::executeComponent( )...\ComponentHelper.php:377
70.55589403728require_once( 'C:\SiteUKMORIG\www\LABORATOIRES\PRAVDURN\components\com_content\content.php' )...\ComponentHelper.php:402
80.58939642616ContentController->execute( )...\content.php:43
90.58939642616ContentController->display( )...\BaseController.php:710
100.631410704456ContentController->display( )...\controller.php:118
110.635510878032ContentViewArticle->display( )...\BaseController.php:672
120.727913682240ContentViewArticle->display( )...\view.html.php:210
130.727913682240ContentViewArticle->loadTemplate( )...\HtmlView.php:230
140.729813706416include( 'C:\SiteUKMORIG\www\LABORATOIRES\PRAVDURN\templates\dd_clinic_100\html\com_content\article\default.php' )...\HtmlView.php:697
150.746914406832require_once( 'C:\SiteUKMORIG\www\LABORATOIRES\PRAVDURN\templates\dd_clinic_100\html\com_content\article\default_template.php' )...\default.php:21
160.756114499192DesignerContentSingleArticle->text( )...\default_template.php:83
170.756114499192DesignerContentSingleArticle->proccessingContent( )...\SingleArticle.php:118

Vol 02, NO 1 (janvier 2018) numéro complet PDF (8,01 MB) 107p

Sommaire Vol 02, NO 1 (janvier 2018) PDF (83,81 KB)1p

1.Effets de l’irrigation en milieu aride : Conséquences sur la salinité des sols dans l’oasis de Sidi Okba (Biskra). PDF (348,53 KB) pp 1-8

Bekaddour S1, Laskri S1, Hartani T2

1- Ecole Nationale Supérieure Agronomique (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Centre universitaire de Tipaza (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Un développement massif des cultures maraichères sous serres due à l’exploitation des ressources en eau souterraines dans l’oasis de Sidi Okba et ses extensions au niveau de la wilaya de Biskra en sud-est d’Algérie. Le climat chaud d’hiver, la qualité du sol et de l’eau permettent le développement de ce genre d’agriculture. Cette étude vise à évaluer le bilan hydrosalin sur des quatre parcelles choisies dont elles sont cultivées de melon et de palmier dattier. Notre méthodologie consiste à prélever et à analyser des échantillons de sol et des eaux en considérant les grandeurs suivantes : conductivité électrique, pH et bilan ionique. Les résultats de l’étude montrent que les eaux et les sols sont de salinité très élevée et qu’elle n’a pas un effet significatif sur le rendement en première année. En revanche, au bout de trois ans les rendements étaient quasi nuls. Ce point met en question la durabilité avec ces pratiques d’irrigation actuelles et la future de l’agriculture dans un environnement fragile.

Mots clés : Palmier dattier, melon, irrigation, salinité, sidi okba.

2.Présentation des indicateurs de performances techniques et économiques des systèmes d’irrigation. PDF (189,93 KB) pp 9-16

Djermoun Abdelkader1,2, Bradaï Abdelhamid1,3

1- Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Hassiba Benbouali de Chlef, (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Laboratoire Bio-Ressources Naturelles. Université Hassiba Benbouali de Chlef

3- Laboratoire Eau et Environnement. Université Hassiba Benbouali de Chlef, (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Les études des performances des systèmes irrigués ont montré une diversité des paramètres selon le point de vue porté par l’évaluateur. A cet effet, les approches disciplinaires basées sur la seule dimension hydraulique ou économique n‘apparaissent pas comme étant les plus adaptées. Quant aux approches pluridisciplinaires mobilisant les acquis de plusieurs disciplines (hydraulique, agronomie, économie, sciences sociales) apparaissent les plus appropriées. Le présent papier propose une revue bibliographique d’une approche globale d‘analyse et d‘évaluation de la performance en termes hydraulique, agronomique et économique. Pour que l’exploitation agricole soit perçue comme l’unité pertinente de la décision. La combinaison de ces indicateurs sont utilisés pour mesuré le degré de rationalisé de l’eau d’irrigation en rendant compte des pertes qui surviennent et des produits générés par unité d’eau consommée pour couvrir l’exploitation dans son ensemble.

Mots clés : Irrigation, approche pluridisciplinaire, indicateurs de performance.

3.DIAGNOSTEP : Outil pour le diagnostic des stations d’épuration à boues activées - Application à la STEP d’Ain Defla, Algérie. PDF (633,83 KB) pp 17-25

Abdelhakim Kellouche 1, Abdelbaki Chérifa 2,3

1- Direction de l’exploitation et de la maintenance - Office national de l’assainissement Chlef BP 743 - 23, Rue CDT Djilali Bounaama Chlef, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Laboratoire EOLE, Université de Tlemcen

3- Département d’Hydraulique, Faculté de Technologie, Université de Tlemcen, Algérie BP 230 Tlemcen 13000 Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Le traitement d’une importante quantité de données d’analyse, process et énergie, étalées dans le temps pour faire ressortir un bon diagnostic d’une station d’épuration (STEP) n’est pas une tâche facile, cela nécessite un outil, à la fois, orienté et spécialisé. C’est pour répondre à ce besoin que l’Office National d’Assainissement (ONA), zone de Chlef (Direction de l’Exploitation et de la Maintenance) a mis en place un outil baptisé DIAGNOSTEP. Ce dernier est écrit totalement en SQL, il interroge une dizaine de tables et rend compte sur l’état d’une STEP à boue activée. Dix (10) paramètres sont analysés à l’aide de cet outil : Six (06) paramètres relatifs au process et quatre (04) paramètres relatifs à l’énergie électrique nécessaire au traitement de l’eau. Disposer d’un outil de diagnostic fiable permet, à tout moment, de vérifier l’état du fonctionnement du process d’une STEP chose qui était, jusqu’ici, une tâche très délicate et fastidieuse. La station d’épuration des eaux usées domestiques d’Ain Defla a été choisie pour illustrer cette approche. Les résultats sont prometteurs.

Mots clés :  Base de données, station d'épuration des eaux usées, surveillance, diagnostic.

4.Réutilisation des eaux usées épurées de la STEP d’Ain Defla à des fins agricoles. PDF (483,25 KB) pp 26-40

Mehaiguene Madjid1, Touhari Fadhila1, Rahmouni Abdelwahab2

1- Université de Khemis Miliana, Faculté des Sciences de la Nature et de la vie et sciences de la Terre, Laboratoire production agricole et valorisation durable des ressources naturelles, 44225 Khemis Miliana, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Direction des services agricoles d’Ain Defla. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Face aux manque d’eau sans cesse croissant et la rareté des précipitations, l’utilisation des eaux épurées a des fins agricoles s’avère comme étant l’une des solutions non conventionnelles susceptibles de résoudre ne serait-ce que partiellement le problème de manque d’eau d’irrigation dans la région et d’alléger le déficit hydrique enregistré.

Nous avons procéder dans ce travail au calcul des superficies potentiellement irrigables à partir des quantités des eaux usées épurées et des besoins en eaux des différents types de cultures pratiquées dans le périmètre de Arib. Une comparaison entre les superficies irrigables et celles réellement cultivées dans le périmètre de Arib nous a permet de constater qu’une ressource en eau non conventionnelle de la STEP de Ain Defla évaluée à 2747 m³/j soit 82410 m3/mois permet d’irriguer la majorité de la surface occupée par les cultures maraîchères pratiquées (tomate, oignon,…) à savoir 213 ha. Alors qu’il ne satisfera que 12 % de la surface réelle occupée par la pomme de terre.

En cas des arbres fruitiers, la ressource en eau ne satisfera que 50 % des agrumes ou 42% de la superficie réelle des Pommier/poirier ou toute la superficie réelle du pêcher, ainsi que les autres arbres fruitiers Abricotier soit 127 ha où le volume disponible en eau épurée dépasse leurs besoins.

Mots clés : Eau usée épurée, superficie irrigable, ressources en eau non conventionnelle, périmètre Arib, Ain Defla.

5.Evolution de la qualité des eaux des barrages dans le bassin du Haut Cheliff. PDF (581.29 KB) pp 41-57

Touhari Fadhila1, Mehaiguene Madjid1, Messelmi Hayet2

1- Université de Khemis Miliana, Faculté des Sciences de la Nature et de la vie et sciences de  la Terre, Laboratoire production agricole et valorisation durable des ressources naturelles, 44225 Khemis Miliana, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Agence Nationale des ressources hydriques, secteur Khemis Miliana. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Ce travail a pour objectif l'évaluation de la qualité des eaux des barrages (Ghrib, Deurdeur, Harreza et Ouled Mellouk) situés dans le bassin du Haut Cheliff sur la base du suivi des paramètres physico-chimiques pour une période de dix années (1999-2008).

Les fiches de qualité des eaux des barrages montrent une dégradation de cette qualité au cours du temps. En effet, la quantité de la DCO enregistrée dépasse souvent 50 mg/l, et celle de la MO aussi dépasse les 15 mg/l. Cette pollution est due aux rejets des eaux usées et au processus d’eutrophisation. Les eaux des barrages montrent une salinité très élevée (résidu sec =2574 mg/ l en 2008 pour les eaux du barrage Ghrib, norme=1500mg/l). La teneur des eaux en matières azotées (NH4+, NO2-) est élevée en 2008 dans le barrage Ouled Mellouk.

D’autre part le suivie de l’évolution des paramètres de qualité et le remplissage des barrages a permis de constaté une diminution de la salinité et de la DCO suite à une amélioration de l’état de remplissage des barrages. Tandis que l’augmentation des teneurs en nitrates et en phosphore pendant la période pluvieuse par rapport à la période sèche.

Mots-clés : Qualité de l'eau de barrage, pollution, les paramètres physico-chimiques, bassin du Haut Cheliff.

6.Analyse Fréquentielle des précipitations journalières maximales annuelles dans le Nord-Est d’Algérie -Cas de Bassin versant Côtiers Algérois. PDF (604.84 KB) pp 58-69

Benaini Mohamed1, Achite Mohammed1, Toubal Abderrezak Kamel1

1- Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie, Laboratoire Eau – Environnement, Université Hassiba Benbouali Chlef, BP 151, Hay Es-Salem,Chlef, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. , This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. , This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.).

Résumé : Les précipitations journalières, notamment les pluies, constituent un phénomène naturel fluctuant perplexe qui a un très fort impact hydrologique, surtout lorsqu’elles ont un caractère extrême. Les précipitations journalières maximales annuelles dans le Nord-Est Algérien présentent une distribution fortement irrégulière du fait de la présence dans la majorité des séries observées de quelques valeurs très exceptionnelles ou horsains. Cette distribution est aussi marquée dans la partie Est du bassin versant côtiers Algérois (n°02), qui fait objet de notre étude de cas. De ce fait, pour caractériser la variation de nos séries pluviométriques, L’analyse fréquentielle s’avère adéquate pour étudier la structure temporelle et le comportement extrême des précipitations. Après le traitement statistique des données, l’application de l’analyse fréquentielle sur les précipitations maximales journalières annuelles, enregistrées par 14 postes pluviométriques, depuis 1970 à 2014, sur le bassin versant de Oued Sébaou situé au Nord-Est Algérien. Les lois les plus appliquées dans l’analyse fréquentielle des pluies journalières maximales, sont : la loi Généralisée des extrêmes (GEV) à trois composantes, les lois généralisées des valeurs extrêmes à deux composantes (Gumbel et Lognormal) à deux paramètres et la loi de Pearson type III.

Mots clés : Précipitations maximales journalières, Variabilité climatique, Analyse Fréquentielle, Nord-Est d’Algérie, Côtiers Algérois.

7.Caractérisation Du Signal D’entrée (PLUIE) et De Sortie (DÉBIT) du bassin de Lougmane (Région Semi-Aride Du Hodna), par Analyse Statistique de Type ANOVA  et  en ONDELETTES. PDF (604.77 KB) pp 70-79

Tarmoul Sabrina1, Achite Mohammed2, Slimani Smail3, Nemouchi Abdelmalek1, Laignel Benoit4

1- Laboratoire des Sciences du Territoire, Ressources Naturelles et Environnement « LASTERNE », Université des Frères Mentouri Constantine1, 25000 Constantine, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie, Laboratoire Eau – Environnement, Université Hassiba Benbouali Chlef, BP 151, Hay Es-Salem,Chlef, Algérie, This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

3- Ecole d’ingénieurs en Agro développement à l’international (ISTOM), 95000 CERGY, France. This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

4- Morphodynamique continentale et Côtière UMR CNRS 6143, Université de Rouen (France). This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Résumé : Cet article propose, l’étude de la variabilité hydrologique d’un bassin versant semi-aride du Lougmanequi fait partie des multiples cours d’eau drainant le grand bassin versant endoréique du Hodna (Nord Est algérien).

L’objectif de cette étude est la caractérisation du signal d’entrée (pluie)  et de sortie (débit),  pour définir les modes et l’évolution temporelle de la variabilité hydrologique du bassin versant de Lougmane par utilisation des méthodes statistiques; analyse en ondelette (Grossman et Morlet (1984) et les tests statistiques de type ANOVA. Ces analyses ont été effectuées sur l’ensemble des chroniques débits et pluies de la station de Cedfagues sur plusieurs années au pas du temps journalier. D’après les résultats des  analyses de tests Statistiques ; la chronique des débits montre des tendances peu significatives, que la chronique des pluies ceci s’explique par le climat semi-aride de cette région qui est caractérisée par des pluies irrégulières. Les spectres en ondelette des débits montrent des différents modes de variabilité à l’échelle annuelle à interannuels (1 an, 1-2ans, 2-4ans).La bande pluriannuelle de 4-8 ans est spécifique pour les pluies.

Mots clés : Pluie, ondelettes, hydrologie, semi-aride, bassin versant.

8.Perte de la capacité de stockage d’eau au barrage de Beni Haroun, Algérie. PDF (502.45 KB) pp 80-97

Toumi  A1, Remini B2

1- Département de génie civil et d’hydraulique, faculté des sciences et de la technologie, université 08 Mai 45 Guelma ; Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Laboratoire de Génie Civil et d’Hydraulique (L.G.C.H), université 08 Mai 45

2- Département des sciences de l’Eau et de l’Environnement, Faculté de Technologie, Université de Saad DAHLAB Blida, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

Résumé : Les barrages hydrotechniques se trouvent toujours confrontés au moins à l’un des problèmes quantitatifs, comme l’envasement, les fuites d’eau, l’évaporation, et/ou à l’un des problèmes qualitatifs qui se résument à la dégradation de la qualité d’eau vis-à-vis de leur différente utilisation. Notre travail s’est intéressé à l’étude des problèmes quantitatifs au plus grand barrage en Algérie, à l’heure actuelle, celui de Beni Haroun. Les problèmes quantitatifs entrainent des pertes en eau et des pertes de capacité de stockage et parmi eux qui exercent des menaces sur la stabilité de la digue. Toutefois, la tranche perdue par envasement reste difficilement récupérable. Actuellement, il y a un cumul de dépôt de vase de plus de 650 106 m3 dans plus de 110 barrages algériens. Notre objectif est de fournir des informations sur les quantités de dépôts de vases entrantes à la cuvette du B.B.H, en se basant sur les levés bathymétriques réalisés, pour bien apprécier sa durée de vie et ses réserves futures d’une part et, d’autre part, suivre les quantités d’eau évaporées du lac et l’étude de la variation des débits des fuites au cours du temps en fonction de la fluctuation du niveau d’eau dans le lac. Du point de vue quantité, la perte d’eau par évaporation est  estimée à  52,479 Hm3/an, malgré le fait qu’elle n’engendre pas des risques sur la stabilité, elle est nettement supérieure aux celles perdues par fuites, 30 Hm3/an, et par envasement, 8,3 Hm3/an. Hormis, ces deux derniers phénomènes, d’autres problèmes se posent tels que les menaces exercées sur la stabilité de la digue générées par les fuites d’eau et la récupération du volume de la cuvette occupée par la vase qui est coûteuse, difficile et dans certains cas impossible. En effet, Les problèmes quantitatifs pourront mettre ce barrage et ses tentacules en une situation délicate. Dans le cas où ce taux de vase persiste à cette grandeur et sans l’application des techniques réductrices, du point le plus éloigné du bassin versant jusqu’à la digue, la cuvette du B.B.H sera complètement envasée durant un temps de 106 ans de la date du dernier levé bathymétrique.

Mots clés : Barrage - Algérie - Beni Haroun -  problèmes quantitatifs

9.Influence de deux inducteurs hormonaux, HCG et FSH, sur la reproduction contrôlée du poisson chat africain Clarias gariepinus (Burchell, 1822). PDF (255.21 KB) pp 98-107

Djezzar Miliani 1, Rouabah Abdelkader 1, Richa Amina 2

1- Laboratoire Eau-Roche-Plante ; Université Djilali Bounaama de Khemis-Miliana, Route de Theniet El Had 44001, Khemis-Miliana, Algérie. (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.)

2- Laboratoire de production agricole et valorisation durable des ressources naturelles ; Université Djilali Bounaama de Khemis-Miliana, Route de Theniet El Had 44001, Khemis-Miliana Algérie.

Résumé : Dans un objectif de contrôler la reproduction chez le poisson chat africain Clarias gariepinus, deux lots de géniteurs, constitués chacun par 12 femelles et 6 males, ont reçu respectivement la gonadotrophine chorionique humaine (HCG) et l’hormone folliculostimulante (FSH). Les deux lots, A et B, ont répondu favorablement. Les quantités de laitance sont meilleures dans le lot A ayant reçu l’HCG avec 4,33±0,82 ml que dans le lot B ayant reçu la FSH avec 3,67±1,03 ml. Les quantités de frai obtenues sous HCG sont supérieures à celles obtenues sous FSH. Elles sont de l’ordre de 196,100±17,805 gr pour le lot A et de 100,667±8,231gr pour le lot B et de 454,500±79,086 œufs/ml pour le lot A et 328,000±19,098 œuf/ml pour le lot B. il s’avère que les taux de fécondation et d’éclosion sont plus intéressants sous HCG que sous FSH avec respectivement 38,82±6,19% et 88,32±4,59%. 

Mots clés : Clarias gariepinus, HCG, FSH, hormones, reproduction